Lalydo's Blog

Lalydo's life

Millenium : La Série 28 mai 2010

Millenium : La Série

Episodes 1 &2 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Mikael Blomkvist est journaliste économique en Suède et travaille pour le journal Millenium. A la suite d’un article, il est condamné à 3 mois de prison pour diffamation. C’est à ce moment là que se présente à lui Henrik Vanger, un riche industriel retraité, qui lui confie la mission d’enquêter sur ce qui est arrivé à Harriet, sa nièce, disparue brutalement en 1966, à l’âge de 16 ans. Lors de ses investigations, il va soulever bien des secrets dans la famille Vanger, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde. Il fera également la rencontre de Lisbeth Salander, une  redoutable enquêtrice et formidable hackeuse, tatouée des pieds à la tête et socialement incompatible avec le monde qui l’entoure, qui l’aidera à résoudre l’énigme des codes secrets du journal de la jeune fille disparue. L’enquête les amènera à faire d’effroyables découvertes.

Episodes 3 & 4 : La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette

Un an après l’affaire Vanger, un homme se présente à la rédaction de Millenium avec un article sur un trafic de femmes venues de l’Est. Emballé, Mikael Blomkvist décide de faire un numéro spécial sur le sujet, qui fera frémir plus d’un politicien. Mais rapidement, le jeune journaliste et sa compagne se font assassiner, coupables d’être trop curieux… Pendant ce temps, le tuteur de Lisbeth se fait également tuer, par la même arme que le jeune couple. Tout semble désigner Lisbeth Salander, fraichement revenue en Suède, car ses empreintes se trouvent sur l’arme du crime. Mikael, ne croyant pas la culpabilité de son amie, va tout faire pour la blanchir.

Episodes 5 & 6 : La reine dans le palais de courants d’air

Lisbeth, toujours soupçonnée d’être l’auteure de 3 meurtres, est enfin arrivée à retrouver le responsable des tous ses malheurs. Reste maintenant à Mikael de prouver l’innocence de la jeune hackeuse et de dénoncer les véritables coupables. Cette affaire touchant de très près à des secrets d’État, le journaliste n’aura pas la tâche facile.

Après avoir lu et adoré les 3 tomes de Stieg Larsson, après avoir vu et adoré le film (voir article : Millenium, Le Film), il était donc tout naturel que je me penche vers la série! ARGH!!!! J’avoue tout de suite ne pas avoir regardé les 2 premiers épisodes, qui n’étaient autres que le film avec quelques scènes ajoutées. Mais dès le visionnage du 3ème épisode, je savais que j’allais avoir du mal à finir les 3 suivants! Je me suis ennuyée… bouh que le temps était long devant cette série! Ce qui m’a tenu, c’était surtout la curiosité, l’envie de voir en images ce que j’avais imaginé en lisant ces 3 romans.

Daniel Alfredson, le réalisateur des 4 derniers épisodes, a tout bonnement saboté le travail effectué par son prédécesseur sur le film . J’ai trouvé que cela manquait de rythme, que les acteurs secondaires n’étaient pas très bons, que c’était fouilli… L’intrigue des 2 derniers romans de la trilogie est liée et est assez complexe. Cela parle beaucoup d’espionnage au sein de l’État et c’est vrai qu’il faut bien suivre pour ne pas louper un wagon. Moi qui connaissais pourtant l’histoire, la série a trouvé le moyen de m’embrouiller l’esprit! Les informations arrivaient dans tous les sens sans réellement savoir comment, certains personnages (pour ma part) n’étaient pas assez marqué (c’est qui lui déjà?) … bref, j’avais hâte que cela se termine.

Mon homme qui n’a pas lu la trilogie avait adoré le film mais, sur la série, il n’a pas accroché du tout. Il était sûrement plus facile à convaincre, car totalement vierge de tous sentiments liés à la lecture.

Mis à part tous les « oh ben M _ _ _ _ ! je ne l’imaginais pas comme ça lui! » (et il y en a eu, pfiou!), j’ai trouvé le personnage de Lisbeth beaucoup plus fade que dans le livre, moins révoltée, assagie, presque adoucie (un comble m’ssieurs-dames!).. et Mikael est beaucoup plus proche de son surnom Super Blomkvist dans la série qu’il ne l’est dans les livres! On dirait un super-héros qui sauve la terre de la gangrène!

De même, je sais bien que chaque réalisateur est bien obligé de faire une coupe sélective dans tout roman (surtout quand ce sont des pavés) mais j’ai été surprise de ses choix. Il a laissé des passages de côté, qui pour moi, avaient une bien plus grande importance. Comme par exemple, la place d’Erika, la co-fondatrice de Millenium avec Mikael, qui quitte la rédaction pour travailler dans un autre journal. Vu le parti pris d’Alfredson, cela n’a sûrement pas sa place dans l’intrigue. Mais pourtant, ce qui est intéressant dans le livre, c’est que cela met à mal Millenium et tout qui va avec. Dans la série,  l’histoire est vraiment trop proprette.

Je regrette vraiment que cette série n’est pas été mieux réalisée. L’intrigue méritait d’être mieux mise en valeur. Autant j’ai eu l’impression de voir un film fidèle à l’esprit du livre , autant j’ai vu une série, qui forte du succès du long-métrage, s’est laissée submergée par l’aspect commercial et n’a vraiment pas été aboutie.

Pour revoir la bande annonce des 2 premiers épisodes, voir l’article Millenium, le film

Pour les suivants, c’est ci-dessous (ce sont celles des films mais c’est la même chose)!

Millenium, la série (1 saison, 6 épisodes)

Année de production : 2009

Pays de production : Suède – Danemark

Réalisateurs : Niels Arden Oplev (2 épisodes) et Daniel Alfredson (4 épisodes)

Acteurs : Michael Nyqvist (Mikael Blomkvist) – Noomi Rapace (Lisbeth Salander) – Sven-Bertil Taube (Henrik Vanger) – Lena Endre (Erika Berger) –Georgi Staykov (Zalachenko) – Peter Andersson (Nils Bjurman)

Retrouvez moi Sur Facebook ou sur Hellocoton!

 

Millenium, le Film 5 novembre 2009

Filed under: Cinéma — lalydo @ 08:09
Tags: , , , , , , , ,

Après avoir lu à la rentrée les 3 tomes de Millenium, il fallait bien voir :

Millenium, Le Film (Män som hatar kvinnor)

Mikael Blomkvist est journaliste économique en Suède et travaille pour le journal Millenium, dont il est également le cofondateur. A la suite d’un article, il est condamné à 3 mois de prison pour diffamation. Il décide de s’éloigner un peu du journal et c’est à ce moment là que se présente à lui Henrik Vanger, un riche industriel retraité, qui lui confie la mission d’enquêter sur ce qui est arrivé à Harriet, sa nièce, disparue brutalement en 1966, à l’âge de 16 ans. Lors de ses investigations, il va soulever bien des secrets dans la famille Vanger, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde. Il fera également la rencontre de Lisbeth Salander, une  redoutable enquêtrice et formidable hackeuse, tatouée des pieds à la tête et socialement incompatible avec le monde qui l’entoure, qui l’aidera à résoudre l’énigme des codes secrets du journal de la jeune fille disparue. L’enquête les amènera à faire d’effroyables découvertes.

Tout d’abord un mot sur la trilogie Millenium de Stieg Larsson. Comme tout le monde, j’avais entendu le battage médiatique autour de ces livres. Je me suis donc décidée à franchir le pas pendant mes vacances. Le premier, « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes », a été lu d’une traite. Bien qu’il soit long à se mettre en route, l’auteur pose les bases de son livre sur 150 pages, mais quand l’intrigue se met en place, on ne décroche plus. Idem pour le deuxième « La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette ». On reprend les mêmes protagonistes mais l’intrigue est différente et comme pour le premier, une fois qu’on a le nez dedans, on ne lâche plus le livre. Quant au troisième « La reine dans le palais des courants d’air », pour ma part je n’ai pas du tout accroché. C’est la suite du deuxième tome,  mais franchement l’intrigue est très longue à se mettre en place et j’ai trouvé que l’histoire ne décollait pas. Celui-ci m’a franchement déçue. Le film est tiré du premier livre. Ce premier tome est indépendant des suivants et pourrait fonctionner seul, de même que les deux suivants fonctionnent ensemble.

Je ne vais pas pouvoir parler du film sans le comparer involontairement au livre que j’ai adoré. J’avoue que j’avais un peu peur du résultat. Forcément, quand on a lu un bouquin, que l’on a imprégné de son imaginaire et qu’en plus on a aimé, c’est toujours difficile de ne pas être déçu de sa version cinématographique. Le réalisateur a sa propre vision de ses personnages, des lieux… Mais là, j’ai aimé ce que Niels Arden Oplev a fait de ce film. Michael Nyqvist (Mikael Blomkvist) et Noomi Rapace (Lisbeth Salander) sont assez proches de l’image de que je m’étais faite des deux personnages principaux. De même pour les lieux et les situations, j’ai eu l’impression de me replonger dans l’atmosphère du livre. J’ai trouvé les acteurs justes, ressemblants bien aux personnages décrits dans l’ouvrage de Stieg Larsson, n’en faisant pas des tonnes et étant au service de leurs personnages, campant bien leurs rôles. Malgré tout, le réalisateur aurait dû insister un plus sur la relation entre les deux personnages principaux. Lisbeth n’est pas une personne qui laisse sa confiance facilement, et parce que Mikael ne la brusque pas et ne pose pas de question, il réussit à l’amadouer. Dans le film, cela parait plus simple que ça et cela m’a gênée, car ces traits de caractères et la relation qui se noue entre eux et même la façon dont cela se fait est très important pour bien comprendre le personnage de Lisbeth.

Il y a d’autres petits hics, comme des scènes qui se déplacent par rapport au livre, comme des scènes qui n’existaient pas dans le livre, ou bien encore certaines intrigues bien vite résolues toujours par rapport au livre… mais il faut bien être conscient que condenser 600 pages dans 2h30 de film, implique un parti pris. Qui n’aurait pas été le mien, forcément. Mais pour une fois, le parti pris du réalisateur ne nuit pas à l’histoire originale. Il ne coupe pas les scènes les plus importantes, il laisse de côté certains éléments qui finalement servent à poser l’histoire dans un livre mais qui là ralentirait la mise en place de l’intrigue. La seule chose qu’il écarte mais qui me semble importante est l’Affaire Wennerström. C’est à la suite d’un article, dans lequel il dénonce l’industriel de détourner de l’argent, que Blomkvist est condamné pour diffamation. Pourtant, cette affaire qui cause sa perte dès le début de l’histoire, est quelque peu mise de côté par le réalisateur alors le journaliste tient sa revanche sur environ les 100 dernières pages du livre, mais dans le film cette partie est vite balayée. Cet évènement permet pourtant à notre héros de redorer son blason et dans le film on ne comprend pas non plus l’importance de la collaboration de Salander à cette affaire. C’est un peu dommage.

Au départ, Millenium, Le Film ( ce titre me fait rire, on pourrait croire que le deuxième film, en préparation va s’appeler : Millenium, le retour du film…hihihihii), ne devait comporter qu’un seul opus, celui-ci. Les deux autres livres devaient être adaptés en téléfilms. Mais devant le succès commercial du film, les deux autres tomes vont finalement être tournés pour le cinéma. Sachant cela, cela doit être pour ça que dans quelques petites scènes, on découvre quelques éléments du passé de Lisbeth, qui ne nous sont dévoilésnormalement que dans le tome 2. Mais malgré tout, le film reste fidèle au livre. De même, cette histoire est assez réaliste et le film ne nous submerge pas d’effets spéciaux à l’américaine, il est tourné tout en simplicité, rendant notre plongée dans l’intrigue tout à fait naturelle et juste. Et de même, cela fait du bien de voir que pour une fois, ce ne sont pas les américains qui ont achetés les droits et que le livre écrit par un suédois, a été adapté par des suédois, joué par de suédois et tout cela en Suède! Je pense que cela a beaucoup contribué à la fidélité du film par rapport au livre.

Pour conclure, je suis maintenant impatiente de voir l’adaptation du tome 2! (Millenium, le film, le retour!!! :D)

millenium Millenium, le film (Män som hatar kvinnor)

Année de production : 2009

Pays de production : Suède – Danemark

Réalisateur : Niels Arden Oplev

Acteurs : Michael Nyqvist (Mikael Blomkvist) – Noomi Rapace (Lisbeth Salander) – Sven-Bertil Taube (Henrik Vanger) – Peter Haber (Martin Vanger)