Lalydo's Blog

Lalydo's life

Alice Au Pays des Merveilles 3 avril 2010

Ca y est! Enfin, je l’ai vu!

Alice au Pays des Merveilles (Alice in Wonderland)

13 ans après sa première venue, Alice revient au Pays des Merveilles. Loin de faire l’unanimité concernant son identité, elle est très vite mise au fait de son retour : la Reine Rouge a pris le pouvoir et c’est grâce à elle, Alice, que le Reine Blanche, déchue, va retrouver sa place à la tête du Royaume. Mais pour cela, l’oracle lui annonce qu’elle doit combattre seule, un affreux monstre…

J’avoue être allée voir le film en grande novice, car je n’ai pas lu le livre de Lewis Carroll et je n’ai jamais vu le dessin animé de Disney en entier. De plus, Tim Burton a choisit de placer son histoire quelques années après le roman, en adaptant les 2 romans de Carroll : Alice au Pays des Merveilles et De l’Autre Côté du Miroir. Un avantage donc : pas de comparaison possible!

J’adore l’univers de Burton, son imaginaire. C’est sombre, gothique, onirique, majestueux… Et il est vrai que dans ce film, on retrouve tout à fait la touche du réalisateur. Mais avec celle de Disney. Du coup c’est très propret, on sent le film conçu avant tout pour un format familial. Il manque un petit quelque chose qui aurait pu rendre le film un peu plus attractif au niveau de l’histoire. Car concernant l’image, il est magnifique. Les décors imaginés sont de toute beauté, les costumes, la photographie, la musique de Danny Elfman ( la sienne, pas la bande originale chantée par Avril Lavigne : Au secours mes oreilles!!!)… forment un ensemble parfaitement harmonieux et vraiment… merveilleux!

J’ai également trouvé que le film est long à se mettre en place.  Jusqu’à la rencontre d’Alice avec le Chapelier Fou, on attend vainement qu’il se passe quelque chose, c’est un peu mou! Heureusement que la beauté du film et les acteurs sauvent les murs! Mia Wasikowska est la vraie révélation du film, elle fait parfaitement évoluer son personnage tout au long du film, elle est très convaincante et incarne à merveille (ohoh!) Alice. Quant à Johnny Depp et Helena Bonham Carter, les 2 acteurs fétiches de Burton, ils sont une fois encore exceptionnels! Fous, déjantés, excellents… ils incarnent leurs personnages respectifs à la perfection! Pour ma part, cela reste vraiment un duo gagnant quelque soit le film du réalisateur!

Les personnages secondaires qu’ils soient réels ou animés, ont tous leur importance dans l’histoire et apportent une bonne contribution. J’ai adoré le Chesire Cat (normal me direz-vous, c’est encore un chat…), un vrai félin comme on les aime : malicieux, perfide, intéressé… mais attachant! Et la Reine Blanche, toute droit sortie d’Il était une Fois!

J’avoue donc, qu’après toute cette attente je suis déçue, je m’attendais à mieux de la part du grand Tim Burton, surtout avec une histoire comme celle d’Alice… Heureusement que le film est beau, sinon j’aurais pleuré de désespoir!

Alice au Pays des Merveilles (Alice in Wonderland)

Année de production : 2009

Pays de Production : États-Unis

Réalisateur : Tim Burton

Acteurs : Johnny Depp (Le Chapelier Fou) – Mia Wasikowska (Alice) – Helena Bonham Carter (La Reine Rouge) – Anne Hathaway (La Reine Blanche) – Matt Lucas (Tweedledee / Tweedledum) – Christopher Lee (La voix du  Jabberwocky) – Alan Rickman (La voix d’Absolem, la Chenille) – Crispin Glover (Ilosovic Stayne)

 

Public Enemies 26 janvier 2010

Filed under: Cinéma — lalydo @ 18:42
Tags: , , , , ,

Public Enemies

L’histoire vraie de John Dillinger, célèbre braqueur de banques qui a sévi aux États-Unis pendant la Grande Dépression. Ce gangster insaisissable, devenu un héros aux yeux de citoyens usés par la Crise de 1929, va devenir la cible du FBI et particulièrement d’un de ses agents : Melvin Purvis. Ils vont tout mettre en œuvre pour arrêter l’Ennemi Public n°1.

Marion Cotillard et Johnny Depp

Et oui! Encore un film de gangsters! Et classe les braquages! En costumes – cravates! Mais voilà bien tout l’intérêt que j’ai trouvé dans ce film.. c’est vous dire… pourtant  ça partait bien : un gangster des années 30, roi du braquage éclair dans les banques que les citoyens américains rendaient responsables de la Crise de 1929, roi de l’évasion et roi de l’esquive policière… ça sentait le bon film! Mais non. J’ai passé 1h30 à trouver le temps bien longuet sur 2h10 de film, c’est vous dire! Comparé aux 2 films sur Mesrine que je viens de voir (et qui dure 2 fois plus longtemps!), j’ai vraiment eu l’impression de perdre mon temps! Le film manque de rythme, on se perd dans les personnages, pas assez marqués à mon goût (je ne savais jamais qui était qui…), dans l’histoire… C’est un peu brouillon.

Venant de Voir Mesrine, beaucoup de passages m’ont fait pensé à ce dernier : ils sont tous les 2 devenus l’Ennemi Public n°1, en braquant des banques de façons spectaculaires, en s’évadant, ils étaient reconnus comme étant loyaux et fidèles… mais malgré ces points communs, le film de Richet reste incontestablement le meilleur. Bien sûr, on s’attache au personnage, à son histoire d’amour avec Billie Fréchette, mais Michael Mann ne réussit pas à nous emmener avec lui dans son film. Pour ma part, je suis vraiment restée spectatrice sans vivre le film. C’est vraiment dommage.

John Dillinger

Heureusement, le film est sauvé par les acteurs. Malgré tout, ce n’est pas dans ce registre (mais là je reconnais que c’est vraiment mon avis très personnel :D) que je préfère voir Johnny Depp. Il est excellent acteur, un vrai caméléon, mais pour ma part, je le préfère dans des rôles extravagants comme dans Pirates des Caraïbes ou chez Tim Burton. Il ne cherche pas la sécurité des rôles dans les blockbusters, il tire toujours et encore sur la corde pour nous montrer toute l’étendue de son talent. J’adore!

Bref, énormément déçue par le film, la bande annonce m’avait donné envie, mais franchement il ne vaut pas le coup, surtout si vous avez vu Mesrine avant!

Public Enemies

Pays de production : Etats-Unis

Année de production : 2009

Réalisateur : Michael Mann

Acteurs : Johnny Depp (Johnny Dillinger) – Christian Bale (Melvin Purvis ) – Marion Cotillard (Billie Frechette ) – Billy Crudup (J. Edgard Hoover ) – Jason Clarke (John « Red » Hamilton ) – Stephen Dorff (Homer Van Meter)

 

En attendant… Alice au Pays des Merveilles 16 décembre 2009

Filed under: Cinéma — lalydo @ 22:43
Tags: , , ,

Oh lalalalalalala…. J’ai hâte!!!!!

J’adore Tim Burton et à voir cette nouvelle bande annonce, cela prévoit d’être MERVEILLEUX!!!!

Vivement le 07 Avril 2010!!!!

 

L’Imaginarium du Docteur Parnassus 1 décembre 2009

Filed under: Cinéma — lalydo @ 21:51
Tags: , , , , ,

L’Imaginarium du Docteur Parnassus (The Imaginarium of Doctor Parnassus)

Le Docteur Parnassus, avec son théâtre ambulant, propose aux spectateurs de rencontrer leur monde imaginaire, en passant à travers un miroir magique. Mais les affaires ne marchent pas très bien et suite à un pari fait avec le diable, M. Nick, dans quelques jours il va perdre son unique fille, lorsqu’elle aura atteint ses 16 ans. Sur son chemin, il croise Tony, un mystérieux étranger, qui va aider la troupe à sauver la jeune Valentina, tout en voyageant dans des mondes parallèles et fantastiques.

Le réalisateur Terry Gilliam, ex-trublion des Monthy Python, signe là un film fantastique et extraordinaire. Il nous emmène dans un monde imaginaire, onirique, décalé, déjanté et original. On entre totalement dans l’histoire et, malgré quelques longueurs, on se prend au jeu de ce monde imaginaire qui existe au-delà du miroir. On a envie nous aussi de le franchir et de se laisser porter par notre imagination, comme dans nos rêves les plus fantasques. Les effets spéciaux sont magnifiques, on y croit et on voyage vraiment dans l’Imaginarium. Le scénario est original, bien que le thème du pacte avec le diable a été souvent utilisé dans de nombreux films. Mais il nous emmène sur un autre terrain, celui des paris et nous pose devant les choix auxquels nous sommes confrontés quotidiennement. C’est d’ailleurs le thème récurrent du film, le choix, le choix entre le bien et le mal… il montre par là que tout choix détermine notre avenir.

Ce réalisateur, grand habitué des films fantasques et décalés (Las Vegas Parano, Le Baron de Munchausen, Brazil…) nous démontre avec force son incroyable talent.

Bien que le réalisateur fut confronté au décès de Heath Ledger en plein tournage, il a réussit à rebondir et à remanier son scénario. Ce qui fait qu’à chaque passage au travers du miroir, l’acteur change. Ce qui aurait pu perdre le spectateur, se révèle être finalement un coup de génie. Chaque acteur représente une part différente de l’âme de Tony. Johnny Depp incarne un Tony séducteur, Jude Law, un Tony facétieux et Colin Farrell, un Tony beaucoup plus sombre. Cela apporte une grande originalité à l’histoire et finalement renforce l’imaginaire de l’histoire. A noter que tous les acteurs sont vraiments extraordinaires, Heath Ledger, Johnny Depp et Christopher Plummer en tête.

Ce film est vraiment une petite merveille que je conseille aux amteurs de films fantastiques et fantaisistes!

L’Imaginarium du Docteur Parnassus (The Imaginarium of Doctor Parnassus)

Année de production : 2007

Pays de production : France, Canada

Réalisateur : Terry Gilliam

Acteurs : Heath Ledger (Tony) – Johnny Depp (Tony 2) – Jude Law (Tony 3) – Colin Farrell (Tony 4) – Christopher Plummer (Dr Parnassus) – Lily Cole (Valentina) – Andrew Garfield (Anton) – Verne Troyer (Percy) –  Tom Waits (M. Nick)