Lalydo's Blog

Lalydo's life

No Country For Old Men 5 juillet 2010

No Country for Old Men

Alors qu’il chasse, Llewelyn Moss tombe sur des camionnettes abandonnées, au pieds desquelles gisent une dizaine de cadavres. Cette découverte le conduit jusqu’à une mallette de 2 millions de dollars. Mais certains ne l’entendent pas de cette oreille et une chasse à l’homme est lancée… Le shérif Bell assiste, dépassé, à une déferlante de violence inouïe…

Le dernier film que j’ai vu des frères Coen, c’est Burn After Reading (voir mon article Burn After Reading), le film qu’ils ont réalisé juste après celui-ci. Et alors là, on passe du coq à l’âne! Autant Burn… est un film assez déjanté autant No Country… est un film pessimiste au plus haut point! D’ailleurs, le film commence et termine sur la réflexion du vieux shérif Bell, qui est complètement dépassé par les évènements qui l’entourent et qui assiste dépité, au changement de ce monde de fous.

Ce qui est bien dans ce film, c’est vraiment l’esthétisme. Il est très beau sur tous les plans techniques. Tout est fait pour amener une ambiance pesante, que ce soit dans la photographie, la quasi absence de bande-son, les décors désertiques du Texas et du Mexique, des acteurs charismatiques… on sent une tension du début jusque la fin. Il est parfaitement réalisé par les 2 réalisateurs qui maitrisent leur film. A tout cela, ajoutez un humour bien noir doté d’une bonne dose de violence et vous avez l’ambiance générale. 😀

Malgré tout (oui, parce qu’il y a un « mais »), j’ai trouvé que l’histoire était un peu… poussive. Cela se met vite en place, c’est très prometteur, mais il y a quelques longueurs qui m’ont fait décrocher du film. J’ajoute à tout ça une fin assez… particulière (pour moi 😉 ), qui laisse des questions en suspens certes, mais surtout une impression d’avoir loupé un truc pendant les 2h de film. Et ça, moi, j’aime pas!

C’est dommage, car le scénario est vraiment fantastique mais mal construit. Il manque ce petit quelque chose qui pourrait me faire dire que ce film est génial. Et je reste sur ma faim (et fin d’ailleurs) avec une drôle d’impression… impossible de dire que j’ai adoré mais impossible de dire que j’ai détesté… je reste sur une sorte d’interrogation sans vraiment me faire un avis tranché. Et c’est peut être ce que recherche les 2 frères, ce questionnement, cette réflexion… mais moi, il n’y a rien à faire… ça m’agace! Alors je vais noté ce film de 2 fleurs, car vraiment (et c’est rare!), je n’arrive pas à me ranger dans un sens comme dans un autre. Du coup, je coupe la poire en 2!

No Country for Old Men

Année de production :2008

Pays de production :États-Unis

Réalisateurs : Joel et Ethan Coen

Acteurs : Tommy Lee Jones (Bell) – Javier Bardem (Anton Chigurh) – Josh Brolin (Llewelyn Moss) – Woody Harrelson (Carson Wells)

Retrouvez moi Sur Facebook ou sur Hellocoton!

 

Burn After Reading 22 octobre 2009

Filed under: Cinéma — lalydo @ 11:58
Tags: , ,

Et oui, pour l’instant nous nous tenons à ce que nous avons dit et nous avons de nouveau regardé un film.

Burn After Reading

L’histoire : Osbourne Cox (John Malkovich) est un agent de la CIA qui se voit être changé de poste suite à des problèmes de boisson. Vexé, il annonce à sa femme (Tilda Swinton)  qu’il a démissionné et qu’il va écrire ses mémoires. Cette dernière, sur conseil de son avocat, fouille dans les comptes bancaires de son mari avant de demander le divorce, afin que lorsque ce moment sera venu, il ne puisse pas lui cacher de l’argent. Elle veut divorcer pour vivre pleinement sa relation avec Harry (George Clooney), un homme marié, qui lui même entretient une relation avec Linda (Frances McDormand), qu’il a rencontré sur un site de rencontres. Celle-ci travaille dans une salle de gym et ne pense qu’à une chose : ses opérations de chirurgies esthétiques. Pour cela, il lui faut une forte somme d’argent qu’elle croit pouvoir gagner facilement lorsque Chad (Brad Pitt), son collègue met la main sur un CD avec des informations cryptées, sur lequel apparait le nom de Cox. Ils tentent de revendre ces éléments aux russes. Ce CD, les mémoires d’Osbourne, est volé par sa femme qui pensait faire la main basse sur les économies de son mari! S’ensuivent un tas de quiproquos et de situations burlesques.

C’est le treizième film de Joel et Ethan Coen, juste après l’oscarisé No Country For Old Men. Comme souvent dans leurs films, ils signent ici un film qui mêle le tragique et le comique. Nous nous retrouvons face à des crétins, gentils, mais qui sont pleinement égoîstes et qui agissent en ne pensant qu’à eux, d’où les catastrophes qui s’ensuivent.

Je ne peux pas dire ici ( bien que je n’ai pas tout vu d’eux et encore moins No Country…) que ce film restera dans les annales. Il est très long à ce mettre en route (au moins la moitié du film) et du coup, on a un peu de mal à accrocher. Il vrai que pour mettre l’action en place, le film est obligé de nous présenter tous les personnages et les liens qui les lient. Car, en effet, d’une manière ou d’une autre, ils sont tous liés par un autre personnage, un lieu, un objet… De plus, on ne s’attache pas aux personnages malgré leur bêtise et leur arrogance. Les situations données sont cocasses entre la froideur et l’expérience de la CIA, qui n’hésite pas à faire disparaître des corps , et la chaleur et la bêtise des employés du club de gym, qui se lancent dans de l’espionnage de pacotille. Certaines scènes sont très drôles et très bien menées (surtout!) par des acteurs qui signent de magnifiques performances. Ils sont très bien dirigés et campent bien leurs personnages, notamment George Clooney (en parfait abruti qui entretient plusieurs relations mais qui s’effronde quand sa femme veut le quitter), Brad Pitt (en niais accro du sport qui se prend pour un super héros) et Frances McDormand (en femme un peu écervelée qui ne voit que par sa chirurgie esthétique pour refaire sa vie). Ils sont drôles, on rit de leurs niaiserie et on croit en leurs personnages. C’est vraiment pour eux qu’il faut voir le film!

burnafterreading_8Burn After Reading

Année de production : 2008

Pays de production : Etats-Unis

Réalisateurs : Joel et Ethan Coen

Acteurs : John Malkovich (Osbourne Cox) – Tilda Swinton (Katie Cox) – George Clooney (Harry Pfaffer) – Brad Pitt (Chad Feldheimer) – Frances McDormand ( Linda Litzske)