Lalydo's Blog

Lalydo's life

38 Mini Westerns (Avec Des Fantômes) 26 octobre 2011

38 Mini Westerns (Avec Des Fantômes) de Mathias Malzieu

Difficile de résumer ce livre tant ces 38 nouvelles nous emmène dans tous les délires de Mathias Malzieu!

J’ai découvert cet auteur avec Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, son deuxième ouvrage, un roman magnifique mêlant émotion et onirisme, puis avec La mécanique du coeur dans lequel il asseyait son univers, tout en le relayant en musique avec ces albums Monsters in Love et La mécanique du coeur. J’ai tout de suite été embarquée par cet auteur-compositeur et écrivain de talent et j’avais hâte de découvrir son premier opus, recueil de 38 nouvelles.

Ce que j’aime avec Mathias Malzieu, c’est son univers à la Tim Burton, fantasque, onirique, poétique et si proche de l’enfance. Chaque nouvelle est une petite aventure dans l’imaginaire déjanté de l’auteur et il est difficile de ne pas se prendre au jeu et de partir avec lui dans ses délires. Délires qui finalement sont de petites perles qui adoucissent la réalité.

J’ai trouvé ces nouvelles, qui vont de quelques lignes à quelques pages, assez inégales dans l’ensemble. J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale qui se dégage de ce livre mais autant j’ai littéralement accroché sur certaines, autant j’ai eu plus de mal avec d’autres. Si je n’avais pas lu ses 2 ouvrages suivants, je ne sais pas si j’aurais adhéré de la même manière. Certaines nouvelles me donnent l’impression d’ébauches d’idées jetées çà et là qui mériteraient que l’on y consacre plus de profondeur. Pour autant, cette lecture est divertissante et l’imagination de l’auteur tellement foisonnante que l’on ne s’ennuie jamais. Je ne regrette pas du tout cette découverte qui regorge de jolies petites pépites, dans laquelle il est question de fées-lustres, de machine à rêve, de pâte à bisous, de fantômes de papier… en bref un monde fantasque et poétique qui m’attire en littérature comme au cinéma.

Pour une première expérience littéraire, Mathias Malzieu s’en tire très bien et ce livre annonce un univers bien marqué que l’on retrouve dans tout ce qu’il touche. Si je peux vous donner un conseil, ne commencez pas par celui-ci mais gardez-lui une petite place, il vous fera voyager tout de même dans l’imagination débordante d’un artiste de talent!

Merci à Mélanie de m’avoir permis de découvrir ce titre grâce à son article! 😉

Retrouvez moi Sur Facebook ou sur Hellocoton!

 

Gainsbourg (Vie Héroïque) – Bande Originale 1 mars 2010

Gainsbourg (Vie Héroïque) – Bande Originale


Je ne viens pas (pas encore) vous parler du film mais de la bande originale du biopic de Joann Sfar sur le très talentueux Serge Gainsbourg. C’est grâce à Bouquet de Bamboo, que j’ai eu envie de découvrir cet album (grâce à un article que vous pouvez retrouver ici). En écoutant cet album je pensais écouter Gainsbourg. Et ben non. Enfin si… Ce sont bien entendu les chansons du grand Serge mais interprétées par les acteurs du films (Eric Elmosnino en tête) et réorchestrées par des musiciens de talents tels que Dionysos ou bien encore Emily Loizeau.

Ce qui aurait pu être une bande-originale classique (mais excellente!) devient là un vrai petit bijou! Car non seulement Eric Elmonsnino a su devenir Gainsbourg, par sa gestuelle et son parlé dans le film, mais c’est également le cas sur les chansons! Se mêlent à ces réinterprétations quelques chansons originales chantées par Gainsbourg lui-même, ce qui fait que je ne cessais de regarder l’écran de mon iPod pour savoir qui chantait réellement! Pour vous dire à quel point c’est saisissant!

On y retrouve des titres plus ou moins connus, dont certains revus et corrigés par des artistes comme Dionysos, Emily Loizeau, Gonzales (qui interprète les mains pianistes de Gainsbourg pour les gros plans ), Philippe Katherine… qui se mêlent aux compositions d’Angelo Delabarre ou du Bulgarian Symphony Orchestra.

Ce qui est fantastique, c’est que tous les acteurs ont joué le jeu et la ressemblance au niveau des timbres de voix est vraiment impressionnante pour certains comme Lætitia Casta en Bardot, ou encore Sara Forestier en France Gall.

Mes coups de cœur : Nazi Rock version Dionysos (que vous pouvez découvrir dans le clip ci-dessous et à visionner directement sur le site, désolée… 😦 ) et Qui est In Qui est Out version Émily Loizeau et Jeanne Cheral.

Cet album est une très bonne découverte, et maintenant j’ai encore plus hâte de voir le film!