Lalydo's Blog

Lalydo's life

De L’Eau Pour Les Éléphants 5 octobre 2011

Filed under: Lecture — lalydo @ 05:00
Tags: , , ,

De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen

Pendant la Grande Dépression Jacob Jankowski, étudiant vétérinaire, perd ses parents dans un accident de voiture et voit tout son avenir s’effondrer. En plein examen, il fuit et se retrouve à grimper dans un train. Ce train n’est autre que la caravane d’un des plus grand cirque des Etats-Unis. Il va intégrer le cirque et découvrir l’envers du décor loin des paillettes et du strass de la piste aux étoiles.

Comme souvent, c’est la sortie du film qui m’a attiré vers le livre. J’ai tout de suite été très attirée par le thème et l’univers des cirques d’antan.

Bien loin de ce que l’on peut s’imaginer d’un cirque d’aujourd’hui, le livre nous entraîne dans un univers très hiérarchisé où le « marche ou crève » est le maître mot. Avec Jacob, le narrateur, on plonge tête baissée dans ce milieu totalement inconnu, dans lequel il va connaitre ses premières émotions, ses premières désillusions mais aussi ses premières révoltes. Car malgré une histoire d’amour qui se crée au fil des pages, le fil conducteur reste bel et bien le monde du cirque et sa survie en pleine crise de 1929. La découverte de ce monde n’est pas rose mais la réalité de ce récit fait sa grande force et renforce sa crédibilité. Avec le narrateur, on s’émeut, s’indigne et découvre une palette de personnages aussi bien attachants, qu’haïssables. Grâce à ses personnages bien marqués, Sara Gruen réussit à nous entraîner dans l’histoire jusqu’à ne plus pouvoir lâcher le livre.

Extrêmement bien documenté (et pour le version poche, agrémentée de photos d’époque), ce livre est un bel hommage à ces travailleurs qui ont fait vivre le cirque tant dans les coulisses que sur la piste. Rien ne nous ait épargné que ce soit au nouveau de la magie que de la violence du quotidien et des difficultés de vivre cette vie de nomade, en pleine crise économique. C’est sûrement ce travail minutieux effectué en amont de ce roman, qui rend ces personnages aussi attachants et l’histoire aussi fascinante.

J’ai eu peur de découvrir une histoire mièvre, tournant autour d’une histoire d’amour trop prévisible, mais il est bien plus profond que cela. Les relations humaines y sont bien racontées et ainsi que l’attachement des hommes aux animaux si durement traités, juste pour amuser la galerie. Avec ces derniers, on ne tombe à aucun moment dans le pathos mais la dure réalité de leur condition nous prend bel et bien aux tripes.

Un roman comme je les aime. Il a réussi à chaque page à m’emmener avec lui et derrière une réalité difficile se cache l’espoir. Une très belle histoire.

Retrouvez moi Sur Facebook ou sur Hellocoton!