Lalydo's Blog

Lalydo's life

Alice de l’autre côté du miroir 1 juin 2010

Alice de l’autre côté du miroir de Lewis Carroll

Alice s’ennuie et rêve de pénétrer dans le monde inversé qui se trouve dans son miroir. Une fois de l’autre côté, elle découvre un monde qui n’est autre qu’un échiquier géant. Elle fera la connaissance de la Reine Rouge, de la Reine Blanche, d’un œuf érudit, de drôles de jumeaux et prendra part, tout au long de son périple, à une partie d’échecs afin de devenir elle-même une reine.

Bien que les films s’intitulent Alice au Pays des Merveilles, que ce soit le dessin animé de Walt Disney ou bien encore le film de Tim Burton, ils sont tous les 2 un condensés d’Alice au Pays des Merveilles et d’Alice de l’autre côté du Miroir. La trame principale est bien entendu le voyage d’Alice dans le pays merveilleux, mais le dessin animé et surtout le film reprennent des personnages et des scènes du second opus. C’est ainsi que Bonnet Blanc et Blanc Bonnet (Tweedledee et Tweedledum), le non-anniversaire, les fleurs qui parlent, la reine rouge et le reine blanche ou bien encore le Jabberwocky, sont en fait issus de ce livre.

De nouveau, Alice voyage dans un monde imaginaire et fait la rencontre de personnages plus curieux les uns que les autres. Dès le départ, la fillette sait qu’elle part pour un périple qui a pour but de faire d’elle une Reine et prend donc part à une partie d’échec grandeur nature.

Lewis Carroll utilise, comme dans son roman précédent, le monde du songe. De même, il réutilise toutes les subtilités linguistiques qui avaient fait la force d’Alice au Pays des Merveilles : le non-sens, l’homonymie… Pourtant, il crée une nouvelle histoire, un nouvel univers et ne marche pas du tout sur les plates-bandes du Pays des Merveilles. J’ai même trouvé qu’il poussait encore plus loin l’absurdité aussi bien dans les dialogues que dans les situations.

J’ai lu Alice au Pays des Merveilles dans une édition absolument géniale, car non seulement la préface expliquait bien le livre et en plus de ça, il y avait de nombreuses annotations qui permettait de bien comprendre les jeux de mots de la langue originale. Pour De l’autre côté du Miroir, j’ai eu entre les mains une édition « jeunesse » sans aucune explication autour! Cela m’a un peu frustrée au départ, car je craignais de ne pouvoir saisir toutes les subtilités. Mais, au contraire, j’ai trouvé que ce livre était finalement plus…clair que le précédent! Je n’étais pas obligée de regarder les notes toutes les 5 min et la traduction était vraiment très bien faite! On saisit bien tous les jeux de mots, les non-sens et l’absurdité des conversations qu’Alice tente d’avoir lors de ses différentes rencontres.

J’ai adoré un personnage que je n’ai jamais vu dans les adaptations cinématographiques (et c’est vraiment dommage), c’est le Cavalier Blanc. Dans le genre loufdingue, on ne peut pas faire pire!!! C’est sûrement un des personnages les plus décalés que j’ai pu lire dans ces 2 romans  et il est devenu mon personnage préféré! Un cavalier qui ne tient pas à cheval et qui tombe tous les 2m, ça vaut quand même le détour!

Avec cette suite, qui est quand même très indépendante du premier roman, Lewis Carroll confirme son talent d’écrivain pour enfant. Il crée un nouveau genre de contes de fées et révolutionne l’écriture enfantine. Ses lecteurs sont emmenés dans des histoires qui les aident à se trouver et à grandir. Ce roman est même une preuve qu’Alice a grandit et que ce voyage la fait murir : de « pion » baladé de parts en parts dans le Pays des Merveilles, elle devient « Reine » de l’autre côté du Miroir. Loin des contes classiques, Lewis Carroll a su vraiment trouver un style à part, que je conseille aux petits comme aux grands!

Pour retrouver les précédents articles sur Alice : Alice au Pays des Merveilles (le film du grand Tim) et Alice au Pays des Merveilles : le dessin animé et le livre .

Retrouvez moi Sur Facebook ou sur Hellocoton!


Publicités
 

6 Responses to “Alice de l’autre côté du miroir”

  1. Faustine Says:

    Merci d’en reparler aujourd’hui. Je me suis évadée de l’autre côté de mon écran à la lecture de ton billet.
    Que de bons souvenirs …

    • lalydo Says:

      Je suis très contente que cela t’ai plu! J’ai adoré découvrir les aventures d’Alice… et définitivement, rien ne vaut un bon livre!

  2. Voilà une belle introduction ! Contente qu’il t’ai plu.
    Et merci de parler de ces magnifiques livres 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s