Lalydo's Blog

Lalydo's life

En attendant… Toy Story 3 12 février 2010

Filed under: Cinéma — lalydo @ 13:40
Tags: , , , , ,

Grande fan de dessins animés et de films d’animation en tous genres, j’ai hâte de découvrir le nouvel opus de Toy Story ainsi que tous les nouveaux personnages (Ken promet d’être assez gratiné…)! Woody, Buzz, Monsieur Patate et toute la clique doivent faire face au départ d’Andy à l’université… et vont se retrouver dans une crèche avec plein de nouveaux jouets. J’ai adoré les 2 premiers volets de leurs aventures et j’attend juillet avec beaucoup, beaucoup d’impatience! « Vers l’infini et l’au-delà! » 😀

 

La Vague 11 février 2010

Filed under: Lecture — lalydo @ 08:00
Tags: , , , , ,

La Vague de Todd Strasser

Aux États -Unis, dans les années 70. Après avoir visionné un film sur le nazisme, les élèves s’interrogent sur la façon dont le régime a pu exister sans que personne ne réagisse. Ne sachant comment répondre à ses étudiants, le professeur d’histoire décide de tenter une expérience en recréant une sorte de dictature, de microcosme totalitaire. En 5 jours la vie du lycée s’en trouve complètement perturbée.

Oui… encore et toujours dans ma période nazisme et holocauste… Il est vrai que depuis quelques mois, je n’arrête pas : Apocalypse, Le Rapport de Brodeck, Si c’est un Homme, Le Liseur, La part de l’Autre, La Vague… et ce n’est pas fini : j’ai d’autres livres sous le coude et l’envie de revoir Nuit et Brouillard aussi… Et pourquoi me direz-vous? Et ben j’sais pas vous répondrais-je… 😀 Depuis le collège où j’ai découvert ce sujet, j’ai toujours été très intéressée, peut-être parce que des membres de ma famille ont vécu cette guerre et que j’ai pu en parler avec eux.. mais je pense aussi que cela a été un grand choc. Et aujourd’hui d’une certaine manière par ces lectures, ces films, je tente de comprendre et je veux aussi ne pas oublier. Car finalement, toute cette idéologie malsaine, ces persécutions, ne sont pas si éloignées que ça de nous encore aujourd’hui. Je ne veux pas oublier et je ne veux surtout pas que cela se reproduise, alors je cherche à comprendre… Voilà, je voulais tenter d’expliquer cet intérêt, vu que beaucoup de mes lectures traitent de ce sujet!

Ce petit aparté pour d’une certaine manière introduire le livre qui prouve bien que cela peut se reproduire n’importe où n’importe quand. C’est une histoire romancée d’après des faits réels. Je tiens à le préciser, car finalement c’est assez difficile de savoir ce qui s’est exactement passé dans ce lycée américain, car l’expérience et ses conséquences sont restées assez secrètes et ce, pendant de nombreuses années. Le professeur à l’initiative de la Vague n’en a lui-même parlé que très tard et son discours comportant quelques incohérences ajouté aux témoignages divergentes des protagonistes… il est vraiment difficile de savoir ce qui s’est réellement déroulé ces jours-là.

Cette histoire est assez effrayante. On se rend compte que le totalitarisme ne demande qu’à prendre le pas. Avec une facilité déconcertante, le professeur réussit à mettre en place un mouvement qui, sous prétexte de créer une unité, prive les élèves de toute notion de liberté et de libre-arbitre. Rapidement, le mouvement prend des proportions inquiétantes, avec des membres devenant virulents avec les contestataires. Il se crée un climat de terreur et de peur, sentiment propre à la dictature politique. Le professeur bien que très animé par cette expérience devient vite dépassé par l’ampleur que prend l’évènement. Todd Strasser nous pousse à la réflexion avec ce livre. On ferme le livre et on se sent mal à l’aise : finalement cela peut encore arriver! C’est une véritable remise en question sur notre part d’ombre, sur le pouvoir, la liberté, le libre-arbitre… L’écriture renforce bien de sentiment de malaise ressenti en lisant cette histoire : c’est court, ça se lit vite tout comme l’expérience décrite dans le livre.Et j’avoue que c’est assez prenant et tout autant effrayant!

Ce livre est étudié par les écoliers allemands pour bien leur faire comprendre leur Histoire (triste ironie qu’ils apprennent leur Histoire par les américains…) et je pense que ce livre devrait être plus connu pour faire prendre conscience aux gens des dangers du pouvoir.

Ce livre a une adaptation cinématographique assez libre, La Vague de Dennis Gansel. Sachant que le livre est déjà une adaptation d’un téléfilm sur le sujet et que le film adapte le livre… A suivre…! 😀

Pour en savoir plus sur les évènements, allez voir la page Wikipédia ici.


 

Chroniques de l’asphalte – 1/5 10 février 2010

Filed under: Lecture — lalydo @ 08:00
Tags: , , , ,

Chroniques de l’asphalte – 1/5 de Samuel Benchetrit

1er tome des mémoires de Samuel Benchetrit, qui n’a pas attendu d’être vieux pour les écrire!

Après Récit d’un branleur, que j’avais adoré, revoici Samuel Benchetrit l’écrivain. Cet artiste aux multiples facettes (écrivain, scénariste, réalisateur et acteur) nous démontre qu’il a du talent. On pourrait penser que c’est un peu présomptueux de sa part que de nous raconter ses mémoires à seulement 30 ans. Mais ce premier tome intitulé « Le temps des tours », est une suite d’anecdotes, tantôt drôles, tantôt émouvantes, sur son adolescence dans une cité de la région parisienne. Chaque court chapitre est une référence à un étage, un lieu se référant à la tour, dans lesquels on découvre les habitants, les souvenirs entre potes, la vie en cité, le désœuvrement des jeunes, la découverte de la vie.

C’est écrit de façon simpliste mais assez incisive, ça va droit au but, c’est franc, direct… et ça me plait! Comme pour son premier roman, c’est écrit justement, il n’utilise pas de longs discours pour mettre plein la vue. Et tout cela sonne vrai. Mêlant le vécu et l’imaginaire, l’auteur dépeint assez justement la vie en cité et les sentiments liés à l’adolescence. Ça se lit d’un trait et ça nous fait passer un très bon moment.

J’ai hâte de lire le deuxième tome, qui parle de son arrivée à Paris. J’espère qu’il va se dépêcher de sortir les 3 autres!!!

 

Il était une fois 9 février 2010

Il était une fois (Enchanted)

La Reine Narissa fait tout pour éviter que son beau-fils, le prince Édouard, ne rencontre une jolie princesse et lui donne un baiser d’amour… car elle a peur de perdre sa couronne! Mais Édouard croise le chemin de la belle Giselle, qui elle aussi attend son premier baiser d’amour… et ils prévoient de se marier dès lendemain! Mais c’est sans compter sur la vilaine reine (et sorcière) Narissa qui envoie Giselle dans une autre dimension : à New York au 21° siècle! Fini le dessin animé! Bonjour la réalité!

L’idée a de quoi faire peur : un conte de fées tels qu’on les connait en dessins animés (Cendrillon, Blanche-Neige et tutti quanti..) qui sort justement de son animation pour arriver dans la vie réelle. Mais finalement c’est assez drôle! Décalé, bourré de clins d’œil aux contes de fées traditionnels, ce film est une production Disney qui se moque de la marque de fabrique Disney! Il fallait y penser! Et oser! On y retrouve tout ce qui fait un bon conte de fées : la vilaine belle-mère, la belle princesse, le prince charmant, les animaux qui font le ménage (hihi), les chansons et les chorégraphies… Et pour ma part je trouve le résultat assez sympa. Bien entendu, on ne passera pas à côté de certaines scènes pétries de bons sentiments, mais le côté « Amour Toujours » est tourné à la dérision et mis à mal par le cynisme de Robert, montrant ainsi l’ambiance qui nous entoure aujourd’hui. Bien que ce soit une comédie, le petit message délivré est sympathique : lâchez un peu de lest, mettez un peu de rêve dans vos vies… la preuve en est que ça ne fait de mal à personne! (tant que l’on ne devient pas complètement niais ;)! ).

J’ai adoré Giselle qui reprend avec justesse les mimiques et attitudes des princesses de dessins animés tout en restant naturelle! Et bien sûr mon coup de cœur va à Pip, le petit suisse… car que serait un film Disney sans un petit personnage drôle et attachant?

Un film sympathique à voir en famille!

Il était une fois (Enchanted)

Année de production : 2007

Pays de Production : Etats-Unis

Réalisateur : Kevin Lima

Acteurs : Patrick Dempsey (Robert) – Amy Adams (Giselle) – James Marsden (Prince Édouard) – Timothy Spall (Nathaniel) – Indina Menzel (Nancy) – Susan Sarandon (Reine Narissa)

 

La Part de L’Autre 8 février 2010

La Part de l’Autre d’Éric-Emmanuel Schmitt

Et si Adolf  Hitler n’avait pas été, en 1908, recalé de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne? Cela aurait indéniablement changé sa vie… et celle du Monde…

Éric-Emmanuel Schmitt nous livre une biographie romancée d’Hitler en parallèle d’un récit unichronique d’Adolf H. (l’autre) et signe ici un roman vraiment audacieux : que se serait-il passé si Hitler avait intégré l’École  des Beaux-Arts comme il le souhaitait? Difficile pour nous, à notre époque, d’imaginer une autre histoire que celle qui s’est réellement déroulée. Pourtant la question de l’auteur est légitime. Et complexe. Comment réussir à imaginer cet Adolf H. qui réussit sa vie de peintre, qui vit à Paris, qui épouse une juive, qui n’approche jamais la politique…? Comment imaginer qu’avant d’être ce dictateur, Hitler ait pu être un homme banal, normal?

L’auteur nous démontre par cet ouvrage que chaque personne a en soi ces deux aspects de la personnalité (le Bien et le Mal), qu’il peut-être facile de tomber dans le Mal sans pour autant être monstre dès l’enfance, que tout est déterminé par les choix que feront ces personnes à un moment donné. Et ça fait froid dans le dos… Chaque décision, chaque interprétation peut tout faire basculer. Éric-Emmanuel Schmitt, philosophe de formation, nous force à réfléchir et appuie là où ça fait mal. Car en s’attaquant à Hitler, il prenait un risque. Mais il réussit un roman très bien écrit, qui nous pousse à sortir de nos retranchements pour avoir une vraie réflexion.

EES prend le parti d’écrire une biographie romancée, quoique bien documentée, sur Hitler et avance des théories sur son antisémitisme, sur la nature de sa haine. De cette manière, il le rend humain, ce qui est dérangeant. Mais c’est en faisant le choix de ce parti pris qu’il va ruer dans les brancards et remuer les consciences. C’est là toute la force de ce livre : on part d’un personnage, qui par un évènement extérieur, va prendre telle ou telle direction et mener sa vie de telle ou telle manière, tout en étant au départ une seule et même personne. L’auteur nous démontre bien que rien ne nous détermine à devenir ce que nous sommes, mais ce que c’est bien nous et nous seuls qui nous façonnons, par nos choix et les interprétations que nous faisons de nos échecs et de nos réussites.

C’est un vraiment un excellent roman que je conseille vivement. Rassurez-vous, on ne devient pas partisan nazi en lisant la partie sur Hitler, car bien au contraire Adolf H. est aussi humain et généreux qu’Hitler est froid et fou! A lire également, dans certaines éditions, le journal de l’auteur en postface dans lequel il raconte son parcours avant et pendant l’écriture de ce roman. On en apprend beaucoup et c’est intéressant.

Je voulais terminer par un extrait du livre où l’auteur s’exprime en son nom et justifie le choix de son sujet. C’est la toute dernière partie du livre, le dernier chapitre, dans lequel un enfant est emmené par ses parents au cinéma et où il découvre la Seconde Guerre Mondiale et les horreurs nazies : « Depuis ce jour […] il veut comprendre. Comprendre que le monstre n’est pas un être différent de lui, hors de l’humanité, mais un être comme lui qui prend des décisions différentes. Depuis ce jour, l’enfant a peur de lui-même, il sait qu’il cohabite avec une bête violente et sanguinaire, il souhaite la tenir toute sa vie dans sa cage. L’enfant, c’était l’auteur de ce livre. Je ne suis pas juif, je ne suis pas allemand […] mais Auschwitz, la destruction de Berlin et le feu d’Hiroshima font désormais partie de ma vie. »


 

Trio D’Vie à la Lune des Pirates 7 février 2010

Filed under: musique — lalydo @ 12:13
Tags: , , , , ,

Vendredi soir, nous avons assisté au concert de Trio D’Vie à La Lune des Pirates à Amiens, pour la sortie de leur nouvel album Plugged.

Ce groupe jazzy est composé d’Éric au sousaphone et au saxhorn, de Cédric aux saxophones et de Simon aux percussions. De leurs différentes influences musicales résultent un mélange détonant. Ce trio complétement déjanté mêle dans ce nouvel album des rythmes orientaux aux valses hongroises en passant par la salsa.

Leur musique dégage une bonne humeur et une énergie contagieuses, auxquelles il est difficile de rester insensible!

Difficile de s’ennuyer avec Trio D’Vie! Les rythmes de leurs différentes chansons ne nous laissent pas le temps de souffler et vu l’énergie débordante dont ils font preuve, on ne peut que les suivre. Entre Cédric qui vit ce qu’il joue et Éric qui amène la petite touche humoristique (j’adore quand il chante!), on ne peut que s’amuser avec eux!

Si vous aimez bouger, je vous conseille de découvrir ce groupe picard qui porte bien son nom : il est vraiment plein de vie!!! Retrouvez-les sur leur MySpace ou sur leur Site Officiel pour découvrir Plugged leur dernier album et le précédent Imminouch’! .

 

Disneyland en vrac 6 février 2010

Filed under: balade — lalydo @ 08:00
Tags: , , , ,

Retrouvez cet article sur mon nouveau blog : http://lalydo.com/
http://lalydo.com/2010/02/disneyland-en-vrac/

Pour en terminer sur notre séjour à Disneyland, voici quelques dernières photos glanées par-ci par-là, tout au long de ces 2 jours.

Vous êtes peut-être fait la remarque que dans les 2 articles précédents, on ne voyait pas le château de La Belle au Bois Dormant? Et bien le voici, sous toutes les météos rencontrées durant le séjour : neige et soleil pour le premier et pluie pour le second. Il est quand même plus beau sous un beau ciel bleu, non?

On sait que l’on va rencontrer tout un tas d’animaux en se rendant là-bas… mais il y en a aussi des vrais! Et oui! Et que l’on a pas le droit de nourrir, si si, il y a des panneaux qui le disent… mais nous, on n’en a pas vraiment tenu compte ;D… et c’était trop drôle de voir tous ces oiseaux se battre pour un minuscule bout de gâteau!

Au détour d’une galerie, des pauvres petits ballons Mickey coincés au plafond…

Avec un contre-jour très ensoleillé, le Big Thunder Mountain peut prendre des allures tout à fait effrayantes!

Le petit cadeau de l’hôtel : des petites savonnettes à l’effigie de Mickey dans des boites trop mignonnes …

Et pour terminer cette balade photographique, je vous présente ma folie du séjour: les éclairages! Pour ceux qui en doutaient, le Parc est très bien éclairé ;D

La Tanière du Dragon sous le Château de la Belle au Bois Dormant

La cabane des Robinson et au pied du Phantom Manor

La tour de la Terreur

Centre de la Terre et Les Pirates des Caraïbes

Centre de la Terre

Et voilà, snif, ce séjour est passé trop vite… Vivement la prochaine visite!!!

 

Disneyland- Day 2 5 février 2010

Retrouvez cet article sur mon nouveau blog : http://lalydo.com/
http://lalydo.com/2010/02/disneyland-day-2/

Rien de tel qu’une petite nuit réparatrice et c’est reparti!!! Pas le temps d’oublier que nous sommes chez Mickey, car le sachet du petit déjeuner nous le rappelle! Dans cet hôtel, le petit déjeuner est compris mais il faut aller le chercher dans un autre bungalow et venir le déguster chez soi. Par personne nous avons donc eu : 2 petites briques de lait et du chocolat en poudre pour mademoiselle et des sachets de café soluble pour monsieur,  un croissant et un pain au lait, une brique de jus d’orange, un petit morceau de beurre, une petite barquette de confiture de fraises et une petite barquette de pâte à tartiner! Miam Miam!

Après ce festin, il est déjà temps de quitter le bungalow car le Crush Coaster nous attend!

Finis la neige et le beau soleil de la veille, place à la pluie et au vent glacial… Ça promet… Chose promise chose due : direction le Crush Coaster! Nous arrivons dès l’ouverture, nous allons directement dans la file d’attente et regardons l’heure : le Parc est ouvert depuis seulement 10 min, mais il y a déjà 25 min d’attente! Peu importe, elle vaut vraiment le coup! Pour ma part je suis morte de rire du début à la fin! Et c’est parti avec Crush dans le courant Est-Australien! Sensations garanties!

Petit coup de cœur : les mouettes (A moi! A moi! A moi!)!!! Je suis très très fan!

Une fois n’étant pas suffisante pour les 2 jours, nous retournons faire La Tour de la Terreur! C’est reparti pour le grand saut! J’adore, je pourrais passer ma journée dedans tellement ça me fait marrer! Et quand on tombe sur des grooms qui jouent bien leur rôle (ils sont malheureusement trop peu nombreux), c’est extra!

Idem pour le Rock’n Roll Coaster… une fois n’est pas suffisante! Nous en reprendrons 2 fois de suite s’il vous plait! C’était une des rares attractions où le temps d’attente n’a pas dépassé 10 min au cours de la journée. Pourquoi se priver :D??? Seul hic lors de notre deuxième passage, nous attendions que le train précédent parte, juste derrière le portillon, quand mon chéri me fait remarquer qu’un enfant pleure dans le train en partance et il me dit que le père a du le forcer. Et effectivement ce train sur le départ, n’est jamais parti! Ils ont arrêté l’attraction, annoncé « allumage des lumières de secours et de travail » et fait descendre tout le train! Et effectivement, comme nous l’avons entendu par la suite, tout ça à cause d’un père qui a forcé son fils à monter dans le manège…. Du coup tout le monde a été bloqué une bonne vingtaine de minutes.. merci qui??? Heureusement, encore une fois, c’était génial!!!

Après toutes ces émotions matinales, nous sommes allés nous réchauffer au Cinémagique. Un film interactif qui rend hommage au cinéma. C’est très bien fait, c’est vraiment à voir!

Avant de quitter le Parc Walt Disney Studios, nous faisons une pause déjeuner au Disney Studio 1 et plus précisément au Restaurant en Coulisse.Nous avons mangé au premier étage où nous avions une vue imprenable sur tout le Disney Studio 1.

Nous voici de retour dans le Parc Disneyland. A l’entrée, nous croisons Mary Poppins et ses amis les pingouins qui dansent sous la pluie.

Pour une fois qu’il n’y a pas trop d’attente au Big Thunder Mountain, nous nous précipitons! La veille, il y avait 45 min en moyenne contre 15 à ce moment-là! Nous commençons l’attente quand tout à coup, une voix annonce « allumage des lumières de secours et de travail »… comme au Rock’n Roll Coaster le matin… ben tiens…  nous avons rapidement laissé tomber, car non seulement nous attendions dans les courants d’air et l’idée de faire l’attraction sous la pluie nous tentait assez moyennement… Du coup nous revoilà partis chez Les Pirates des Caraïbes! Incontournable!

L’heure tourne, le froid et l’humidité commencent à prendre le dessus… nous faisons une nouvelle petite visite à Buzz Lightyear Laser Blast! Et rassurée, je ne me fais battre que de 28000 à 25000… il y aurait tricherie la veille? hum hum…

Pour terminer cette journée en beauté, nous retournons une dernière fois au Parc Walt Disney Studios, afin de terminer avec nos attractions fétiches. En chemin nous croisons le Train en Fête de Minnie sur Main Street, dans lequel sont présents quelques personnages.

Complètement frigorifiés nous nous réchauffons autour d’un bon chocolat chaud avant de terminer ce séjour.

Un nouveau passage dans la Tour de La Terreur, également dans Rock’n Roll Coaster et devant les 30 min d’attente de Crush Coaster nous voulons retenter notre chance. Au bout de 10 min, nous entendons « allumage des lumières de secours et de travail »… oui oui nous sommes maudits! Alors au revoir petit Crush.. et rebonjour Rock’n Roll Coaster (je ne sais pas pourquoi nous le faisons sans arrêt celui-là… :D) Un dernier petit coup d’œil au tableau des affichages.. le Crush Coaster ne repartira pas… tant pis, il est 17h30 nous sommes gelés et fatigués, ce sera pour la prochaine fois…

Ce fut un très bon séjour! 2 jours c’est vraiment l’idéal, ça permet de voir plein de nouvelles choses, de prendre son temps… A refaire, sans hésitation!

(N’hésitez pas à cliquer sur chaque nom d’attraction ou de lands pour les découvrir encore mieux sur le site officiel de Disneyland…)

 

Disneyland – Day 1 4 février 2010

Retrouvez cet article sur mon nouveau blog : http://lalydo.com/
http://lalydo.com/2010/02/disneyland-day-1/

Enfin!!! Nous voilà partis pour 2 jours chez Mickey! Depuis le temps que nous l’attendions! Premier hic de la journée, nous nous levons sous la neige et bibi n’est pas très rassurée quant à l’état des routes… mais fort heureusement, sur l’autoroute aucun problème, les saleuses sont déjà passées!

Nous arrivons donc au Disney’s Davy Crockett Ranch pour retirer nos entrées (il faut attendre 15h pour avoir les clés du bungalow) et là, déjà une file d’attente! Finalement cela va assez vite et lorsque nous sortons de la réception : Surprise! Il neige à très gros flocons! Nous reprenons la route vers les Parcs Disney en n’y voyant pas grand-chose, il faut bien l’avouer!

Pour la première fois, nous découvrons Disneyland sous la neige!

Nous ferons le trajet de la voiture jusqu’à l’entrée du Parc Disneyland sous les derniers flocons, c’est magnifique, cela ajoute encore plus de féérie!

Nous décidons donc de déambuler dans le Parc pour profiter de la neige et nous dirigeons vers Le Château de la Belle au Bois Dormant, qui a actuellement une partie en travaux, mais peu importe l’accès à celui-ci peut toujours se faire.

Après une petite visite dans les bas-fonds du château pour dire bonjour à notre ami le dragon (toujours d’humeur exécrable..), nous sommes allés faire Les Voyages de Pinocchio. J’aime bien mais n’étant pas fan du dessin animé, je n’accroche pas à 100%.

En sortant, je propose à mon chéri d’aller faire Le Labyrinthe d’Alice… mais il était fermé, sûrement à cause du temps. Du coup, nous sommes allés faire It’s a Small World! Je suis un peu kamikaze, car j’en ai au moins pour 1 semaine pour me défaire cette chanson de la tête! Mais comme je suis une fille sympa, je vais partager avec vous! J’ai fait une petite vidéo! (gniarf gniarf gniarf…) C’est mignon, mais franchement cette musique… aîe aîe aîe!

Nous quittons le monde merveilleux de Fantasyland pour rejoindre le monde plus futuriste de Discoveryland. Nous commençons par Star Tours, qui n’est certes pas l’attraction la plus sympathique du Parc mais qui a l’avantage de reprendre la thématique de Star Wars, avec quelques scènes de la première trilogie et surtout, surtout la musique de Dark Vador…haaaaaa… j’adore!

Puis nous sommes allés combattre Zurg dans Buzz Lightyaer Laser Blast! J’ai fait un score minable (28000 contre 108000 pour mon homme) mais j’ai une excuse, le wagon m’a attaqué le genou quand je suis montée! Il a tenté de me déstabilisé… et a réussi! Ou alors je suis vraiment une quiche… 😉

Passage obligé par le Space Mountain! Mais également passage obligé pour le dos en compote et le mal de tête assuré… J’adore les manèges à sensations fortes mais quand cela reste un plaisir. Plus ça va, moins cette attraction m’attire, je la trouve vraiment trop brutale, je passe plus de temps à me concentrer sur la façon de me caler plutôt que de profiter du manège!

L’avantage d’être 2 jours sur place, c’est que pour une fois on a le temps! Après notre petite pause sandwich à Videopolis tout en regardant les vieux dessins animés, nous avons découvert  dans Adventureland, la Cabane des Robinson. Une reconstitution de la cabane des naufragés dans un arbre. Et sous cet arbre, le Centre du Monde, on se balade à travers les racines des arbres dans une ambiance très sombre.. belle découverte!

Rendez-vous pris Avec Indiana Jones et Le Temple du Péril : mal arnachée, j’ai eu du mal à me caler dans mon siège… Mais nous avons pris un bon bol d’air!

Deuxième passage obligatoire : Les Pirates des Caraïbes! Lors d’une prochaine venue, il faut que nous réalisions une autre envie : manger au restaurant Le Blue Lagoon qui borde l’attraction! L’ambiance est très réussie et comme c’est un endroit que nous aimons tous les 2, il va falloir le faire et surtout prendre notre mal en patience, car c’est toujours plein!

Avant de quitter ce Parc pour rejoindre son petit frère, direction Frontierland où nous allés nous tenter une frayeur 😀 au Phantom Manor, dressé sur sa petite butte, au milieu de toutes ces tombes, qui tente de nous impressionner dès notre arrivée.

Welcome au Parc Walt Disney Studio! J’aime beaucoup ce Parc, car il a l’avantage de contenir certainement les meilleures attractions des 2 Parcs! Il est vrai qu’une fois ces attractions faites, on en a vite fait le tour…

Nous nous précipitons sur une de nos attractions préférées : La Tour de la Terreur, adaptée d’un feuilleton que j’adorais étant petite : La Quatrième dimension! Chute vertigineuse et sensations fortes assurées!

Hahahahaha c’était trop boooonnnn! Direction cette fois Rock’n Roll Coaster, une autre de nos attractions préférées! Ma préférence va vraiment à cette attraction bien plus qu’au Space Mountain : il est moins brusque, les décors intérieurs pendant le show sont meilleurs et surtout je raffole de la musique d’Aerosmith dans mes oreilles pendant toute la durée du voyage!

Avant de quitter le parc afin de récupérer notre bungalow, nous faisons une petite tentative du côté du Crush Coaster, l’attraction tirée de Némo, mais à 10 min de la fermeture, il y a encore 40 min d’attente! Du coup, nous commencerons par celle-ci le lendemain!

Un dernier regard aux lumières avant de rejoindre notre hôtel…

Complètement nases, nous sommes ravis de dormir sur place! Après à peine 15 min de route, nous voici de nouveau à la réception, où contrairement au matin, il n’y a quasiment personne! Après avoir récupéré notre clé, nous reprenons la voiture, serpentons 2/3 min à travers la forêt et atteignons le premier parc à bungalow dans lequel se trouve le nôtre. Un peu plus de 90 bungalows et ils sont presque tous occupés malgré la saison. Nous trouvons enfin le nôtre et sommes ravis par le calme environnant! Une bonne soirée bien relaxante et une bonne nuit en perspective!

A suivre…

(N’hésitez pas à cliquer sur chaque nom d’attraction ou de lands pour les découvrir encore mieux sur le site officiel de Disneyland…)

 

Hero Corp Saison 2 3 février 2010

Attention, les 2 résumés qui suivent dévoilent le dénouement de la saison 1 et quelques éléments de la saison 2! Pour éviter de connaitre ce qui se passe dans la série, allez directement au troisième paragraphe!

Saison 1 : A la suite d’un appel lui annonçant le décès de sa tante Marie, John arrive dans un village très isolé et rencontre des personnages, pour le moins.. particuliers. Il découvre que sa tante n’est pas morte car elle est, comme tous les autres membres du village, un Super-Héros. Face à la réticence de son neveu, elle doit faire preuve d’énormément de conviction pour lui expliquer qu’il est leur sauveur… sans savoir de quoi il doit les sauver! Il s’avère que les « Super-Héros » sont en fait tous sur le déclin et que leurs Super-Pouvoirs sont quelque peu..faiblards! Mais grâce à leur solidarité et aux Super-Pouvoirs de John (qui se découvre être un Super-Héros très puissant), ils vaincront The Lord, le plus grand Super-Vilain que toute l’histoire ait jamais connue. Parallèlement à tous ces évènements, John se rapproche de Jennifer, qui habite le village avec ses parents, les seuls civils du coin et qui sont complètement rejetés par les autres villageois.  Mais John se retrouve au Canada, au siège d’Hero Corp (l’organisation qui réunit tous les Super-Héros de la Terre) et apprend que celui qui a manipulé The Lord et qui veut les voir disparaitre, n’est autre que Hoodwink, le père de Jennifer. Pendant ce temps, en France, le village est sur le point d’être détruit par des avions de chasse…

Saison 2 : Alors que John vient d’apprendre que Hoodwink veut la mort des Super-Héros, il croit se faire piéger par Jennifer et son père. Mais cette dernière n’est toujours pas au courant de la vraie nature de John ni de celle de son père. Alors que les 2 amoureux échappent à un attentat qui vise Hoodwink, John cherche à retourner le plus vite possible au village. Lors de son arrivée, il constate que le village est détruit et que Jennifer a perdu la mémoire lors de son réveil… Heureusement, accompagné de Doug, Klaus et Jennifer, ils retrouvent les survivants du village mais ils doivent vite fuir car une menace plane sur eux…

Fin du spoiler et je n’en dirais pas plus car il faut quand même laisser un peu de suspens… 😉 Donc après le grand frère, Alexandre (auteur génialissime de Kaamelott), je demande Simon! Encore un génie dans cette famille d’artistes!

Simon a donc créé Hero Corp, série décalée sur des Super-Héros qui ont un peu perdu de leur superbe. Entre les pouvoirs complètement zinzins comme Doug qui se fige à chaque fois qu’il entend ou dit un mensonge (celui-là c’est vraiment mon préféré, il faut voir la tête qu’il prend, je suis morte de rire à chaque fois!) ou ceux qui ne servent plus à rien comme Burt (prononcez à la française!) qui lançait de l’acide au meilleur de sa forme et qui ne lance plus que du shampoing doux, qui ne pique même pas les yeux, on est servi! Tout est basé sur du second (voir même du quarantième) degré, comme tous les noms des personnages qui sont des noms anglais mais à prononcer à la française, les pouvoirs plus ridicules les uns que les autres, les gags, les situations, les répliques… alors il faut vraiment être fan du genre pour accrocher. Mais pour ma part, je suis très très fan!!! Malgré tout, il y a une vraie histoire derrière tout ces gags. Avec une trame, quelque chose qui se noue et qui donne encore plus d’intérêt à cette série. Chaque épisode fait 20 min mais Simon Astier ne se contente pas d’enchainer les scènes humoristiques il met en place une véritable intrigue qui se suit sur les 2 saisons. Et vu la façon dont se termine la deuxième, on sent que la troisième nous promet de belles surprises!

Réalisé avec un petit budget, Hero Corp reprend les codes des séries ou films sur les Super-Héros mais en détournant toutes les situations pour en faire de vrais boulets. Dans cette deuxième saison apparaissent de nouveaux personnages, quand même plus doués que les précédents, unis face à une même menace. Le ton se durcit et malgré les répliques cultes (enfin pour moi :D) telles que « C’est la guerre, on est pas là pour se détendre la quiche », on commence à sentir une vraie tension apparaitre et le personnage de John laisse entrevoir une certaine complexité. Pour ma part, comme pour Kaamelott, j’aime beaucoup ce genre qui sous une apparence de légèreté et parfois d’humour un peu niais, laisse place à quelque chose de plus réfléchi, de plus recherché.

Comme son frère, Simon est très présent sur l’écriture et la réalisation. Comme son frère, il est également entouré d’une tribu, qui l’accompagne sur de nombreux projets et qui s’investit sur différents aspect dans la série, c’est le cas notamment de Sébastien Lalanne et d’Alban Lenoir. Et comme son frère toujours, il aime tout diriger, comme il le dit lui-même, du casting à la réalisation. La saison 2 laisse une énorme porte ouverte à une troisième saison, il amène plein de choses qui restent en suspens et dont on attend les réponses! Alors il y a plutôt intérêt à en avoir une, car vu la façon de cela se termine, j’avoue que je serais très très frustrée!!! Et ce sont ces éléments qui promettent une troisième saison encore plus complexe.

Mon coup de cœur va à 2 personnages en particulier,  Klaus et Doug qui forment un sacré tandem HILARANT! Et j’ai adoré le petit rôle d’Alexandre Astier « Araignée Man » et le pouvoir d’un des nouveaux personnages Jean Micheng! Par contre j’avoue que le personnage de Jennifer m’accroche moins, je ne la trouve pas très drôle et j’ai du mal à bien saisir l’intérêt qu’elle a dans cette série (mis à part être la chérie du héros…). Autre petit point noir, certaines scènes ou intrigues paraissent bâclées. Il s’avère que certains points nous sont révélés plus tard mais je n’aime pas le fait d’avancer des choses et de les laisser tomber brutalement pour mieux les ressortir la saison d’après d’un coup comme ça! Mais à part ces quelques petites fausses notes, cette série est vraiment innovante et totalement hilarante! Pour ceux qui ont aimé l’humour de Kaamelott ou les sketches de Les Nuls, je vous la conseille vivement!!!

Hero Corp – Saison 2

Année de production : 2009

Pays de production : France

Créateur : Simon Astier

Acteurs : Simon Astier (John « Bouclier Man ») – Alban Lenoir (Klaus « Force Mustang ») – Sébastien Lalanne (Doug « Serum ») – Agnès Boury (Marie « Renaissance ») – Aurore Pourteyron (Jennifer) – Christian Bujeau (Ethan « The Lord ») – Lionnel Astier (Neil Mac Kormack) – Alexandre Astier (« Araignée Man ») – Patrick Vo (Jean Micheng)

Site officiel ici.